Actualités et blog Comment restaurer un mur en pierre apparente ?

Publiée le 08/01/2020

Lire un autre article ?

Les 5 étapes indispensables

N’avez-vous jamais entendu parler de la petite Provence belge ? La Gaume doit notamment son surnom à ses constructions en vieilles pierres qui font assurément partie de son patrimoine architectural. C’est leur couleur jaune ocre qui donne aux rues de certains villages ces airs enchanteurs du sud. Ainsi, lors de la rénovation d’une maison, il n’est pas rare de devoir restaurer un mur en pierre (intérieur ou extérieur). Avant de se mettre à l’ouvrage, voici un rappel des étapes indispensables à observer.

Cuisine avec mur en pierre

© archzine.fr

1. Analyser l’état du mur

Icone analyser etat mur

Tout d’abord, examinez bien votre mur de manière à identifier les réparations à effectuer et évaluer leur importance. Certaines pierres dépassent-elles ? Doivent-elles être refixées ? Votre mur est-il droit ? Est-il stable ?
En règle générale, dès que vous remarquez que votre mur se dégrade, mieux vaut ne pas attendre et agir au plus vite. S’il est situé à l’extérieur, vous éviterez que l’eau ne s’infiltre dans la maçonnerie et ne détériore davantage la structure.

2. Décrasser et décaper

Icone Décrasset et décaper

Dans un premier temps, débarrassez votre mur de toutes les impuretés qui s’y sont installées avec les années (surtout s’il s’agit d’un mur extérieur), grâce à une brosse en fer par exemple.
Ensuite, le décapage peut se faire avec des outils manuels comme un marteau et un burin ou éventuellement à l’aide d’un nettoyeur à pression d’eau. Dégarnissez ainsi les joints détériorés (sur une épaisseur de 1 à 3 cm) pour pouvoir appliquer par après le mortier de stabilisation. Si des pierres dépassent, n’hésitez pas à les retirer pour les reposer convenablement.

3. Appliquer le mortier de stabilisation

Icone truelle et taloche

Pour rejointoyer, munissez-vous d’une taloche et d’une truelle langue-de-chat.
Pour un mur gaumais, l’idéal est de préparer un mortier blanc avec du sable jaune (la pierre de Gaume possède une couleur dorée et chaude) avec lequel vous refermerez les joints ouverts au début du processus. Pour un rendu plus naturel et plus précis, vous pouvez également finir les joints au doigt. Il faudra toutefois vous armer de patience (et c’est sans garantie pour vos empreintes digitales).
Laissez prendre un certain temps (en fonction de l’humidité du mur, de la consistance de votre appareil, etc., le temps de séchage peut aller jusqu’à 24h). Passez ensuite à l’étape 4.

4. Nettoyer les joints

Icone brossage des joints

Lorsque vos joints fraîchement rebouchés sont bien secs, passez un coup de brosse à chiendent sur ces derniers et utilisez une brosse métallique sur les pierres pour bien débarrasser le tout des résidus de mortier encore présents.
Si vous remarquez que votre brosse colle un peu au mortier, laissez-le sécher encore quelques heures.

5. Terminer par une couche de protection

Icone couche de protection

Si votre mur se situe à l’intérieur, afin d’éviter les poussières, vous pouvez le recouvrir d’un fixateur incolore après l’étape du brossage. Vous en trouverez plusieurs types dans le commerce.
S’il se trouve dehors, nous vous conseillons d’appliquer un produit hydrofuge de manière à éviter qu’il ne prenne l’humidité. Ne négligez pas cette étape, surtout si votre mur est fait de pierres gaumaises, car ces dernières sont de nature gélive (à l’origine, elles étaient d’ailleurs généralement recouvertes d’un crépi de protection).

Pour plus d’astuces-rénovation, n’hésitez pas à consulter les autres articles de notre blog